Le digital, un vivier d’emploi en mutation constante

800 000 emplois à temps plein, et 80 000 indépendants fin 2017, le secteur du digital explose. Et la tendance est engagée vers la hausse comme l’attestent de nombreuses études prospectives qui annoncent une croissance de l’emploi sur ce cœur de marché. France Stratégie et la Direction de l’animation de la recherche s’avancent même avec l’annonce de 110 000 emplois entre 2012 et 2022 pour l’informatique et les télécommunications. La croissance annuelle moyenne de l’emploi monterait donc à un taux de 1,8% contre 0,7% sur le reste des secteurs.

Cependant, une problématique émerge vis-à-vis des statuts d’emplois qui forment toutefois le point instable du secteur du digital. Ce dernier est confronté à une tendance importante de développement des emplois non-salariés et c’est justement le développement de ces emplois non salariés qui contribue et justifie la croissance des effectifs sur ce marché.

Des métiers sous pression

Malgré ces différentes tendances, les prévisions de recrutement n’en sont pas impactées. Les ingénieurs et les cadres de l’informatique profiteront sans aucun doute d’une croissance très positive des embauches. A contrario, celle des techniciens sera probablement plus modeste tandis que d’autres postes tels que les employés et opérateurs de l’informatique feront face à une certaine stabilité, voire un recul.

On retient notamment les métiers de développeurs qui se démarquent face une croissance considérable à venir, annonçant l’apparition de tensions spontanées potentielles sur les recrutements.

En complément, on isole des rapports comme celui de France Stratégie et du Céred (Centre d’études et de recherche démographique) qui mettent en avant des métiers à fort taux de développement au sein de la transition du numérique. On pense aux emplois du domaine des réseaux sociaux, des solutions Cloud, de l’analyse data ou encore de la cybersécurité.

A noter que le secteur de l’édition de logiciels et des sociétés Internet fait face à une croissance non négligeable de son effectif alors que nous sommes en pleine période de faible croissance économique. Ce qui indique que ces milieux ont de fortes chances de trouver un vecteur de croissance supplémentaire au sein d’un phénomène d’internationalisation qui demeure peu exploité pour l’instant.

Plus de lisibilité et de visibilité sur le secteur du digital

Face à l’absence de doutes sur la croissance de la filière, il est néanmoins souhaitable de trouver un accompagnement adéquat de cette croissance des effectifs afin de limiter la pression du secteur créée par le manque de main d’œuvre et l’obsolescence bien trop rapide des compétences face aux révolutions technologiques constantes.

Face à ces tensions, le rapport de France Stratégie et le Centre d’étude et de recherche sur les qualifications décline dans son contenu un répertoire des métiers forts et principaux du digital, détaillant ainsi 36 métiers au sein de 9 familles. Ces métiers sélectionnés sont intégrés dans une logique de durabilité, au-delà des tendances spontanées et sociétales.

Pour aller plus loin

En complément de ce rapport, nous en profitons pour revenir, à travers nos différents contenus, sur les actualités déterminantes et conseils à assimiler pour évoluer au sein de ce secteur de marché en mutation constante. Retrouvez-nous sur Le Figaro, LSA, Regions Job, imagine ton futur